Levy-Sergio Mutemba

Le fournisseur d’indices innovants Solactive a annoncé ce vendredi le lancement de l’indice de contrats à terme sur Bitcoin (BTC), le Solactive Bitcoin Front-Month Rolling Futures 5D Index. Cet indice consiste en contrats à terme négociés au Chicago Board Options Exchange (CBOE) et expirant à l’échéance la plus proche («front-month» pour de «première échéance»).

Dans un communiqué publié plus tôt dans l’après-midi, Solactive précise que l’indice roulera ses contrats sous-jacents dans les cinq jours («5D») précédant leur expiration pour se positionner sur les contrats d’échéance suivante. Aussi, l’indice est calculé, en dollars, en tant qu’indice de rendement excédentaire («excess retun index»).

«La technologie affecte tous les domaines de la finance, y compris les systèmes de paiement, la gestion de fortune avec les conseillers robotisés et, maintenant, les devises avec la montée en puissance des crypto-monnaies»

«Le monde devient de plus en plus digital», explique Steffen Scheuble, CEO de Solactive, dans un communiqué. «La technologie affecte tous les domaines de la finance, y compris les systèmes de paiement, la gestion de fortune avec les conseillers robotisés et, maintenant, les devises avec la montée en puissance des crypto-monnaies», ajoute le patron du groupe basé en Allemagne.

Tout n’est pas si simple avec les « futures »

Concernant la période roulement des contrats, rappelons qu’un contrat à terme (acheteur) reflète l’engagement d’acheter et prendre livraison de l’actif sous-jacent. Mais les investisseurs cherchent rarement à prendre possession physique de l’actif sous-jacent, tandis que le contrat devient invalide et perd toute valeur à partir de la date d’expiration.

Les investisseurs doivent donc «rouler» leur position, c’est-à-dire vendre le contrat arrivant à échéance et utiliser le produit de la vente pour acheter le contrat de l’échéance suivante. À mesure que ce processus de roulement se réalise, le nombre de participants négociant le contrat arrivant à échéance diminue, entraînant donc une baisse de la liquidité.

Cette baisse de la liquidité peut rendre le roulement du contrat coûteux, celui-ci devenant de plus en plus difficile à vendre du fait qu’il arrive bientôt à expiration. L’écart entre prix offert (bid) et prix demandé (ask) peut s’élargir dans des proportions pouvant grandement affecter le prix. C’est pourquoi cette période de roulement est critique.

Comment Solactive roule ses contrats

En l’occurence, Solactive explique dans son prospectus qu’il procèdera au roulement à partir du 10ème jour précédent le dernier jour de négoce du contrat en cours. À partir de là, Solactive réduira chaque jour de 20% le poids de ces contrats et ajoutera chaque jour 20% de contrats à terme de prochaine échéance. Au bout des cinq jours, 100% du portefeuille est ainsi renouvelé.

Rappelons que, pour des raisons liés aux forces fondamentales de l’offre et de la demande, le contrat à terme de l’échéance suivante peut afficher un prix nettement plus significatif que le contrat à terme arrivant à échéance (situation de report ou, en anglais, «contango»), entraînant des coûts plus ou moins significatifs.

La situation inverse, celle du déport ou «backwardation» en anglais, correspond à celle où le prix du contrat sur le point d’expirer est supérieur au prix du contrat de prochaine échéance. De sorte que le produit de sa vente est supérieur au prix d’achat du contrat suivant. Un rendement positif est donc réalisé.

Les situations de report pourraient être fréquentes

Cet un aspect essentiel des contrats à terme lié à la deuxième caractéristique de l’indice fondamentale du nouveau benchmark de Solactive, à savoir qu’il s’agit d’un indice de rendement excédentaire. Ceci signifie que sa performance correspond à la variation du prix spot des contrats à terme sous-jacents augmentée du rendement positif ou négatif provenant du roulement des contrats.

Ainsi, il est possible (et fréquent) que même une variation positive des prix des contrats sous-jacents peut être plus que compensée par une perte liée au roulement. Il est essentiel d’avoir, au moins, ces deux précisions avant d’investir non seulement dans des futures mais dans des produits financiers dont les sous-jacents sont des contrats à terme.

Dans le cas du Bitcoin, sa demande est telle qu’il ne serait pas surprenant de constater que les prix au comptant des contrats arrivant à échéance soient nettement inférieurs par rapport aux prix des contrats d’échéance plus éloignée.

Ce qui pourrait se produire dans le cas où, par exemple, l’ensemble du marché tablerait spontanément sur une poursuite significative de la hausse des cours du Bitcoin,  voulant ainsi se positionner relativement tôt, afin de s’exposer à un boom ou une bulle  perçue comme étant durable.

Rédigé par Ondines Digitales

Une équipe de journalistes indépendants spécialisés dans la finance et l'investissement, accompagnant les bouleversements structurels des marchés des capitaux et du système bancaire suscités par la montée en puissance des technologies de stockage et de transmission de données décentralisées.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s